ARISTOÏ

Aristoï
Paris  | Avril 2020 - en cours

La série ARISTOÏ est ma question sur la Mutation.

Comment représenter et témoigner de la mutation physiologique, physique et mentale d’une société, de son peuple au contact d’un corps étranger comme le plastique. 

ARISTOÏ raconte un passé futur, une époque où le rang social des élites et du peuple s’identifiait non par des codes vestimentaires mais par le physique. Pour les élites, la Mutation avait choisi leur nez et leur bouche.

J’ai revisité les portraits de l’époque gréco-romaine notamment la statuaire honorifique, sachant qu’il y avait dans la sculpture antique d’autres motivations que l’idéalisation esthétique, comme les fonctions religieuses, votives, commémoratives et politiques. Au fil des siècles, des temples aux intérieurs bourgeois en passant par les ateliers d’artistes, les écoles d’art et les jardins publics, cette expression artistique a envahi notre inconscient collectif. Elle reste la référence de la beauté classique et le témoin votif de notre société.

Le projet étant de créer des objets photographiques. j’ai dessiné les personnages puis les ai photographié en studio. J’ai ensuite travaillé en post production pour obtenir un aspect froid type 3D laissant les défauts et les marques d’un travail d’étude.  

La série ARISTOÏ suggère la mutation onirique d’une société plastifiée comme matrice tant physique que métaphysique des nouveaux hommes au sein d’une organisation sociale inchangée.

C’est à la fois une condamnation et une célébration.